top of page

Qu’est-ce que le syndrome de l’imposteur et comment le combattre ?




Le syndrome de l'imposteur est une expérience qu'environ 70% de la population a rapporté avoir vécu au moins une fois dans leur vie. Ce syndrome, inventé en 1978 par Pauline Rose Clance et Suzanne Imes, deux psychologues américaines, est défini comme "la sensation désagréable de douter en permanence de ses capacités, de ne pas se sentir légitime dans son statut actuel et de ne pas réussir à s'approprier ses succès". Bien que ce ne soit ni une maladie, ni une pathologie psychique, le syndrome de l’imposteur peut affecter tout un chacun.


Les personnes atteintes de ce syndrome vivent constamment dans la crainte d'être découvertes par leurs patrons, leurs collègues ou même leurs proches. Pour éviter cela, elles peuvent se réfugier dans un travail acharné qui peut ensuite mener à un burn-out ; ou au contraire, elles se découragent et ont recours à la procrastination. En effet, dans certains cas, les personnes atteintes du syndrome de l'imposteur ne savent pas comment réagir et peuvent choisir l'immobilité.


Bien que le syndrome de l'imposteur soit plus souvent présent dans le milieu du travail, il peut également affecter des personnes dans leur vie familiale, amicale, etc. Il apparaît généralement lors des périodes de transition, tels que l'obtention d'un premier poste ou d'une promotion.



Le cercle vicieux du syndrome de l’imposteur Comment combattre ce syndrome ?


Une personne atteinte du syndrome de l’imposteur peut se sortir de cette situation seule. Cependant, si celle-ci devient trop pesante, il est impératif de faire appel à un professionnel. En effet, grâce à un psychologue, qui maîtrise parfaitement les mécanismes psychologiques, la personne pourra identifier d’où vient ce syndrome et enfin le combattre.


La personne souffrant du syndrome de l’imposteur peut effectuer une thérapie cognitivo-comportementale (TCC) qui lui permettra d’identifier ses croyances erronées et de les combattre. La TCC est notamment utile lorsque les troubles associés (troubles anxieux, dépressifs, burn-out…) sont trop importants.

Souffrez-vous du syndrome de l’imposteur ? Si vous souhaitez le savoir, cliquez ici pour effectuer un test.


30 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page